Patrimoine & Archéologie

Dans le domaine du Patrimoine et de l’archéologie en général, la numérisation 3D présente en effet plusieurs intérêts : l’étude, la conservation et la diffusion.

Cet aspect concerne principalement les techniques de numérisation et de modélisation 3D. Effectivement, plusieurs techniques existent, les photographies classiques et 360° , facile à mettre en oeuvre et la numérisation 3D et export de fichiers interactifs qui nécessiterons beaucoup de travail et un workflow plus complexe. Les premières techniques ne présentent pas un grand intérêt pour l'étude! mais plus une "copie" utile qui permet d'obtenir une vision d'ensemble ou un support de communication simple d’accès!

Les technologies 3D par photogrammétrie ou scanner 3D présentent un grand intérêt.
De nombreux projets de recherche ont entrepris des scan de sites historiques ou d'objets à des fins documentaires et d'étude. D’autres projets ont permis la restitution d’édifices, aujourd’hui disparus, pour en avoir une meilleure compréhension.

 

  • La numérisation 3D peut être utilisée en complément d’autres techniques telles que la radiographie d’œuvre, la photographie infrarouge, etc. Elle fournit des informations uniques qui peuvent être utiles aux historiens et aux conservateurs pour leurs travaux.
  • Dans le cas de monuments disparus, la modélisation demande un travail de recherche important. Le projet est donc basé sur une étude approfondie. Le modèle 3D peut également servir à simuler des hypothèses et à vérifier leur validité. Ce travail peut également permettre de voir l’évolution de l’édifice en le reconstituant à des époques différentes.
  • La réalisation d’un modèle 3D permet aussi de visualiser les éléments sous une nouvelle forme et peut être une réelle valeur ajoutée pour la compréhension de l’objet recréé. Celui-ci peut par exemple être observé depuis différents angles, de très près ou de plus loin pour avoir une vue globale de l’environnement, alors que cela est parfois impossible sur le lieu physique à cause de contrainte technique, accessibilité, météorologie !
  • Il est également possible de simuler les évolutions, les transformations, l’impact des éléments naturels grâce à certains programmes. Le modèle 3D devient alors un véritable outil de recherche et d’expérimentations.

La numérisation du patrimoine ou d’artefacts archéologiques, permet de "fixer" l'état actuel d'un édifice ou d'un objet et permettre l'étude de futurs travaux de restauration tout en conservant une trace de son état.

Une copie virtuelle va permettre de faire un travail de restauration sans altération de l'original. Des couleurs passées peuvent être ravivées, des gravures effacées par le temps peuvent être rendues visibles, des éléments ajoutés à diverses époques peuvent être retirés, une impression 3D permettera une meilleur présentation, ou servira de support pédagogique.

Les données récoltées peuvent avoir une utilisation limitée à l’étude et la conservation. Mais le modèle en 3 dimension permet également de mettre en place des dispositifs de diffusion pour le public. Les photographies ou les modèles 3D peuvent être intégrés dans les présentations, des expositions ou des visites virtuelles.

 

  • La valorisation culturelle : les applications, qu’elles soient in situ ou en ligne, permettent de mettre en valeur des éléments du patrimoine, de les placer au cœur de l’attention et d’y apporter un nouveau regard.

La diffusion en ligne offre l’avantage incontestable de rendre les informations accessibles à un public très large. Des individus du monde entier peuvent parcourir les lieux virtuellement, quand ils le veulent. La valorisation multimédia apporte une nouvelle dynamique au lieu!

  • La médiation pédagogique : les applications sont également des supports de médiation pédagogique très intéressants. Elles servent de portail à la découverte de contenus : les images elles-mêmes (la restitution en 3D d’un édifice disparu contribue à sa représentation dans l’esprit des individus et mène à une meilleure compréhension), mais aussi toutes les informations et les documents qui peuvent y être liés. L’interactivité et l’aspect ludique de ces applications sont des éléments qui favorisent la médiation. L’application devient un outil primordial pour la transmission des connaissances.